Les cours reprennent le 11 septembre !

 

 

L'enseignante

Christine Castillon étudie le yoga depuis sa formation initiale, notamment en philosophie comparée/Inde à Paris IV avec Guy Bugault et Michel Hulin – lequel a eu l'opportunité de suivre des cours de Geeta Iyengar lors de séjours à Pune.

Elle pratique le yoga Iyengar depuis 1987 et l'enseigne depuis 1994. Professeur certifié Junior I, elle intervient dans les formations de professeurs en philosophie et «théorie de la pratique», à Montpellier et à Tours depuis 2003. Elle se rend régulièrement à Pune et continue de se former auprès d'enseignants avancés – Lydie Drivière, June et Christian Pisano, Stéphanie Quirk, Loïs Steinberg.

Elle a  traduit de nombreux articles de la revue Yoga Rahasya, dont en 2001 «Yoga : science de l'inté­gration», l'interview de Prashant Iyengar réalisée en 1998 («A class after a class») ; puis en 2007 «Yoga- sadhana : la mobilité dans la stabilité» de Geeta Iyengar, et en 2009 «Guruji» le livret de l'exposition commémorant les 90 ans de BKS Iyengar. Elle est l'auteur d'articles sur le yoga, publiés, dès 1993 – Biocontact, Intuitions Magazine, Yoga Magazine. Vous pouvez les télécharger sur la page Ressources, où vous trouverez aussi une bibliographie et des liens vers des sites utiles.


Le yoga est une discipline millénaire qui s'adresse à l'ensemble de l'être. Pas seulement au corps, ou seulement à l'esprit. Pratiquer les postures sans y impliquer votre esprit, ou la méditation sans y impliquer votre corps est tout simplement impossible. Un esprit éveillé et attentif peut seul coordonner des actions précises dans votre corps, tout au long de chaque posture. Et pour vous adonner à la méditation, vous devrez d'abord adopter une assise correcte ; sinon, vous risquez de «méditer» longuement sur la raideur de vos genoux ou de votre dos …
Le yoga, vous engage d'emblée dans l'aventure intérieure de vous connaître vous-même: corps/coeur/ esprit, et de trouver d'autres voies vers l'action. Ce n'est qu'en vous impliquant intensément dans l'effort que vous pourrez ouvrir les passages vers la tranquillité et la paix profonde…
La pratique posturale et la respiration rythmique modifient notre physiologie et notre état de conscience, à travers des exercices séquencés et ciblés, créant ainsi une disposition concentrée et paisible. Ce n'est que lorsque toutes nos cellules sont syntonisées et profondément détendues que notre cerveau atteint la réceptivité nécessaire. Il devient un miroir silencieux et vibrant. L'effort, alors, cesse.
Remuer vaguement les bras et les jambes, ce n'est pas l'action. 
Se coucher par terre et regarder le plafond, ce n'est pas la relaxation. 
S'asseoir et rester sans bouger, ce n'est pas la méditation.
Mais si vous pratiquez avec une attention et une disponibilité continues, ancrés dans vos sensations et votre souffle, lorsque vous vous ajustez, dans l'instant, vous y êtes.
«Quand vous êtes un avec vous-même,
c'est en soi un état méditatif.»


«La santé physique n'est pas un bien de consommation ni quelque chose qui va de soi. On ne peut pas non plus l'avaler sous forme de médicaments ou de pilules. Il faut la conquérir à la sueur de son front. C'est quelque chose que vous devez construire. Vous devez créer en vous même l'expérience de la beauté, de la libération et de l'infini.

C'est cela la santé… Même dans les postures simples, on expérimente les trois niveaux de la quête : la quête extérieure, qui apporte fermeté au corps ; la quête intérieure, qui rend l'intelligence stable ; et la quête la plus profonde qui conduit à la bienveillance.

Tant que le corps n'est pas en parfaite santé, vous êtes piégés dans la seule conscience physique. Cela détourne votre attention et vous empêche de guérir et de cultiver votre esprit. Nous avons besoin d'un corps sain pour développer un esprit sain.»

«C'est lorsque vous êtes totalement dans le corps que vous rencontrez l'âme.»BKS Iyengar